Pourquoi le troisième pilier suisse est-il considéré comme un complément pour les autres piliers?

La Suisse, ce pays connu pour ses montagnes majestueuses et sa neutralité politique, est aussi réputée pour son système de prévoyance très structuré. En effet, la Suisse propose un modèle unique basé sur trois piliers, conçu pour garantir la sécurité financière de ses citoyens à différents stades de leur vie. Parmi ces piliers, le troisième pilier occupe une place de choix, souvent évoqué comme le complément indispensable aux deux premiers. Pourquoi cette place prépondérante ?

Qu’est-ce que le troisième pilier suisse ?

Le troisième pilier est la pièce maîtresse du puzzle de la prévoyance en Suisse. Il est ce que l’on pourrait appeler la cerise sur le gâteau de la prévoyance professionnelle. Conçu pour être un pilier de prévoyance volontaire, il vient compléter les prestations des piliers précédents, s’adressant à tous, qu’ils soient salariés, indépendants, frontaliers ou même sans activité lucrative.

Cela peut vous intéresser : Où trouver les informations sur les salons de l'environnement ?

Ce pilier offre la possibilité d’épargner de manière privilégiée, avec une fiscalité avantageuse, pour préparer sereinement sa retraite. Contrairement aux deux premiers piliers fondés sur la mutualisation et l’obligation, le troisième pilier repose sur l’effort individuel et reste facultatif. Il permet de constituer un capital ou de garantir une rente pour la vieillesse ou en cas d’invalidité.

Pour obtenir plus d’informations sur le troisième pilier et son fonctionnement, vous pouvez visiter ce site : https://www.emploi-annonces.net/le-troisieme-pilier-suisse/.

Lire également : Les avantages et inconvénients des horaires de travail en usine

Troisième pilier (prévoyance volontaire)

Le troisième pilier apporte la touche finale à ce système. En effet, les rentes issues des deux premiers piliers ne couvrent qu’environ 60% du dernier salaire perçu, laissant ainsi une marge conséquente non couverte pour maintenir le niveau de vie. Le troisième pilier est là pour combler ce manque et permettre aux individus d’atteindre, voire de dépasser, leur dernier revenu d’activité professionnelle.

Il faut noter qu’il existe deux variantes du troisième pilier : le 3a, lié, et le 3b, libre. Le pilier 3a offre des avantages fiscaux non négligeables, puisque les sommes versées sont déductibles du revenu imposable, jusqu’à un certain plafond. Cependant, l’argent placé dans le pilier 3a est bloqué jusqu’à la retraite, sauf cas exceptionnels (achat d’un logement principal, départ définitif de Suisse ou démarrage d’une activité indépendante). Le pilier 3b, quant à lui, est plus flexible mais offre moins d’avantages fiscaux.

Copyright © 2022